Historique des ikastola

L'HISTOIRE DE SEASKA, LA FEDERATION DES IKASTOLA

Depuis 1969, Seaska ouvre chaque année de nouvelles ikastola avec des enfants issus de familles tant bascophones que francophones.

En 1969, un petit groupe de parents ouvre la première ikastola au Pays Basque Nord, à Arcangues avec 5 élèves sous l'égide de Seaska, association régie par la loi de juillet 1901. La nouvelle association se propose de promouvoir un système scolaire ayant pour objectif l'acquisition d'un bilinguisme équilibré. Ce but implique des méthodes pédagogiques spécifiques et avant-gardistes.

 

 

Les IKASTOLA : une évolution positive.

L'idée surprend tout le monde, mais peu à peu les mentalités commencent à évoluer. Au bout de 10 ans, l'ikastola devient un fait social incontournable grâce aux efforts soutenus des parents, enseignants et bienfaiteurs, Seaska ouvre chaque année de nouvelles ikastola. Les méthodes pédagogiques et les très bons résultats touchent autant les enfants de parents bascophones que francophones. Aujourd'hui, ce sont près de 3500 élèves qui sont ainsi scolarisés depuis la maternelle jusqu'au dans les ikastola implantées dans une vingtaine de communes.

 

Les premiers pas vers la reconnaissance des IKASTOLA.

Le développement a certes été lent et ne s'est pas fait sans mal car il a fallu rendre crédible ce nouveau système d'enseignement auprès des parents, assurer la formation des enseignants, s'imposer contre une politique défavorable au développement de ce modèle.

Si pendant les premières années Seaska réussit à assumer la charge financière de ses ikastola, cela devient par la suite difficile du fait même de la progression constante de ses effectifs, donc de son budget. Cette nouvelle situation financière conduit Seaska à adresser sa revendication légitime de prise en charge financière au Ministère de l'Education Nationale et aux collectivités locales.

  • 1982, 1er accord: aide financière du Ministère de la Culture. L'arrivée des socialistes en 1981 permet d'engager des négociations au plus haut niveau. Elles se traduisent par un accord signé le 1er juillet 1982. Seaska perçoit la première aide financière de 152 449 Euros (soit 1 million de francs) du Ministère de la Culture.

  • 1983: signature d'une convention de 3 ans avec le Ministère de l'Education Nationale et mise en place d'une Commission Pédagogique Bipartite. Les négociations se poursuivent et aboutissent à la signature de la première convention de 3 ans le 14 octobre 1983. Ceci permet à Seaska de recevoir annuellement une subvention de 381 123 Euros (soit 2,5 millions de francs) et de mettre en place une commission pédagogique Seaska-Ministère de l'Education Nationale.

 

 

Une intégration des enseignants annulée.

Les négociations reprennent en 1985 et aboutissent à la signature d'un accord d'intégration des enseignants de Seaska à l'Education Nationale. Décision importante demeurée hélas sans lendemain puisqu'elle est annulée début janvier 1986 par le Conseil Constitutionnel.

Au retour de la droite Seaska accepte le principe de la signature des contrats d'instituteurs de droit public mis à disposition.

  • En 1988 : Les socialistes reviennent au pouvoir, Seaska continue à fonctionner malgré une situation financière très aléatoire. Seaska s'organise et les négociations redémarrent. Nouvel accord en 1989 : Il se traduit à dater de janvier 1990 par la prise en charge des salaires de 61 enseignants sous le statut d'itinérant(de la maternelle au primaire). Le secondaire et le lycée de Seaska restent pour le moment hors contrat.

  • En 1993 : Renouvellement et extension de la convention Seaska-Ministère de l'Education Nationale au collège. L'Etat prend en charge les salaires des enseignants du primaire et du collège.

  • En 1994: les ikastola, sous contrat d'association d'écoles privées.

  • En juillet 1994, la signature d'un protocole d'accord entre Seaska et le Ministère de l'Education Nationale octroie un statut d'école privée sous contrat d'association aux ikastola. L'ikastola est une école bilingue dispensant un enseignement basé sur l'immersion linguistique bascophone.

  • En 1996: transfert du lycée Bernat Etxepare à Bayonne.

  • En 1998: ouverture du collège Piarres Larzabal à Ciboure.

  • En 1999: ouverture du collège Manex Erdozainzi à Saint Just Ibarre.

  • En 2004: ouverture de la maternelle de St Pierre d'Irube.

  • En 2005 : ouverture de l'ikastola de Baigorri.

  • En 2007 : Ouverture de l'ikastola Arberoa. Dans les nouveaux locaux de Larceveau s'installent l'ikastola d'Oztibarre et le collège Manex Erdozainzi Etxart.

  • En 2009 : Ouverture de l'ikastola de Bidart.

  • En 2010 : Ouverture des ikastola Baigura de Mendionde et Arrokagarai de Itxassou.

  • En 2012 : Ouverture de l'ikastola de Ciboure

  • En 2013 : Ouverture de l'ikastola de Briscous

     Effectif total à ce jour: 3500 élèves